Epilation aisselles homme paris

Interview du magazine : Les Nouvelles Esthétiques

Pour une question d’esthétique ou d’hygiène, les hommes se mettent à l’épilation, allant parfois jusqu’à l’intégrale. Mais franchir la porte d’un institut n’est pas une évidence pour tous…

Un spécialiste de l’épilation masculine vous dévoile les codes pour séduire cette nouvelle clientèle. Spécialisé dans le bien-être depuis cinq ans, Éric a démarré son activité d’épilation masculine en juillet 2017, suite au postulat suivant : quasiment impossible pour un homme de se faire épiler en institut une autre zone que le dos ou les épaules…

LNE : Où en est le marché de l’épilation masculine ?

Pour ma part, je suis en progression depuis l’année dernière.  Cependant, j’ai pu constater que la saisonnalité est marquée pour les demandes d’épilation masculine.  L’approche des vacances et le début de l’été sont des moments de plus forte affluence. Il y a une demande sinon je ne serais plus en activité, mais la clientèle masculine est spécifique.

LNE : Comment vous êtes-vous formé ?

Auprès d’un confrère car je n’ai pas trouvé de formation spécifique. Plusieurs jours de formation m’ont été nécessaires car je connaissais déjà les bases.  Après, c’est la pratique, il m’a fallu plusieurs mois avant d’avoir le bon geste.

LNE : Quelles sont, selon-vous, les réticences des hommes par rapport à l’institut ?

La première réticence est d’ordre intime. À chaque fois que je discute avec de nouveaux clients, ils sont satisfaits d’avoir trouvé un homme pour les épiler, même si c’est pour une épilation du dos. Ils ne se sentent pas bienvenus dans les instituts « classiques ». La plupart du temps, ils n’osent pas pousser la porte d’un institut, ce n’est pas leur univers. Et il ne faut pas oublier que c’est presque tabou un homme qui s’épile, c’est en tout cas le discours que j’entends. Il est donc facile de comprendre toutes ces réticences.

Personnellement, je pratique l’épilation dans un cabinet qui n’a pas pignon sur rue, et mes clients apprécient cette discrétion.

LNE : Quelles sont les spécificités de l’épilation des hommes ?

Les hommes ont un poil dur, très fourni, cela demande une bonne expertise, de l’expérience et du temps pour réaliser une épilation parfaite. Les hommes ont souvent plus sensibles à l’épilation du fait des caractéristiques du poil mais aussi du peu de recul dans l’épilation.  Une femme qui se fait épiler les jambes depuis dix ans va être moins sensible qu’un homme avec un système pileux fourni et qui s’épile depuis moins d’un an. Le torse, l’intérieur des cuisses, la zone intime sont des zones très sensibles et réactives.  Le travail doit être précis pour le confort du client. 

LNE : Faut-il employer un matériel ou des techniques spécifiques ?

J’ai essayé plusieurs marques de cire avant de trouver la cire parfaite et depuis je ne change plus. Les clients sont satisfaits car je travaille avec une cire pelable pas trop chaude et qui a des caractéristiques parfaites pour le poil masculin. Pour faire le torse et le ventre, je travaille uniquement avec une cire pelable, elle sera plus efficace et moins invasive qu’une épilation à la bande. S’il reste quelques poils fins je peux terminer à la bande. Un dos ou des jambes se font sans problème à la bande sauf l’intérieur des cuisses. En revanche, j’épile la zone intime uniquement à la cire pelable.

LNE : Quelles sont les principales demandes des clients ?

Le top 3 des épilations concerne le maillot, les zones dos/épaules et torse/ventre. La zone intime est très sensible, surtout au niveau du scrotum. Le geste doit être précis et la cire un peu moins chaude que pour le reste du corps. En général, je stoppe la chauffe du pot avant de réaliser cette épilation.

Source : LES NOUVELLES ESTHÉTIQUES /Février 2020

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur whatsapp
WhatsApp
Partager sur email
Email